Retour sur la Massilia 2015

mascup15-2103sr0077

Cette année la Massilia s’est déroulée sur 3 jours. Nous sommes 7 bateaux inscrits en IRC2 et avons un classement commun avec les IRC1 pour un total de 10 bateaux. Après une bonne préparation du bateau la veille, tout l’équipage est prêt pour un super week-end de régate dans notre rade Marseillaise, malgré une météo incertaine.

En effet, le vendredi les vents étaient hystériques. Compliqué d’anticiper la direction du vent après les molles*. Le comité de course décide de nous diriger sur un parcours côtier autour du Frioul, paysages magnifiques à venir. Avec des appels de vent au Nord-Ouest, nous tentons d’aller toucher ce vent, que l’on a attendu longtemps, mais finalement le vent est rentré au Sud Est.

Forcement quand on n’est pas du bon côté, les manœuvres s’enchaînent pour tenter de rattraper ceux qui sont partis devant. En vain ! Nous finissons septième de la course. Première journée difficile pour le moral.

11091305_1608912939348792_1850141826170578289_nLe second jour,la direction du vent est plus stable et le ciel couvert, même si on est sur Marseille on est encore au mois de mars. Le comité met en place un parcours Bananes. Nous avons pu courir trois courses dans la journée. Que du bonheur ! Le bateau avance bien, une bonne tactique et des manœuvres qui coincent. On ne peut pas être bon partout ! Après cette journée nous nous retrouvons troisième du classement IRC 1 et 2.

Ce fut ensuite un long dimanche d’attente. Le vent n’était pas au rendez-vous. Après une heure et demie d’attente à terre nous sommes alléeschercher le vent en mer, sous la pluie. Le vent n’a jamais voulu venir.

Le classement du week-end en restera là. Alizée et son équipage fini donc troisième IRC 1 et 2 et second des IRC2.

IMG_0273

Un grand merci au CNTL pour l’organisation de cette régate.

J’aurais le plaisir de vous retrouver sur l’eau le week-end de Pâques pour quatre jours de régate à l’occasion de la SNIM50e.

 

Marc-Alexandre BERTRAND

 

* molle : Désigne familièrement une zone où le vent est mou (faible), où il a molli tandis qu’il a pu conserver sa force non loin de là. On dit « tomber dans une molle », « se faire piéger par une molle ». Le contraire de molle est risée ou survente.

* Parcours : Le parcours le plus utilisé est appelé « parcours banane » : il consiste en une ligne perpendiculaire au vent et une bouée dans l’axe du vent. Un compte à rebours de cinq minutes est donné puis les bateaux prennent le départ au top. Ils doivent ensuite contourner la bouée au vent en la laissant à bâbord, puis éventuellement une bouée dite de « dog leg », les bateaux effectuent un nombre de tours spécifié avant de passer la ligne d’arrivée.

D’autres parcours existent tels que le parcours « côtier » (grand parcours délimité par des obstacles naturels ou des bouées de navigation)

Si vous avez des questions sur le projet, le skipper, les termes techniques de la newsletter ou sur la voile en général n’hésitez pas à nous contacter via la page contact du site: http://offshoretogether.fr

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *